Le groupe de recherche du Laboratoire de cellules photovoltaïques de l’ITER (SiCellLab) a présenté cette semaine les derniers résultats de ses recherches à l’occasion de ce prestigieux événement scientifique, qui s’est célébré en ligne du 6 au 10 de septembre.

La 38ième édition de la European PV Solar Energy Conference and Exhibition (EU PVSEC 2021), conférence européenne de renom sur l’énergie solaire photovoltaïque, s’est tenue cette semaine. Le projet MACLAB-PV y a contribué de nouveau avec trois communications scientifiques présentées par l’Institut Technologique et d’Énergies Renouvelables (ITER).

Dans ces communications, le groupe de recherche du Laboratoire de cellules photovoltaïques de l’ITER (SiCellLab) a présenté les derniers résultats de ses recherches, renforcées grâce au projet européen MACLAB-PV “Amélioration des capacités et des infrastructures de R & D dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique aux Canaries et au Sénégal”, cofinancé par le Programme Européen INTERREG MAC 2014-2020.

Concrètement, des avancées ont été réalisées sur la fabrication de cellules photovoltaïques à couches minces basées sur la pérovskite, en produisant et en étudiant un nouvel ensemble d’échantillons qui utilisent une électrode arrière en carbone modifié de manière à s’accommoder avec l’un des précurseurs spécifiques de la pérovskite: l’iodure de méthylammonium. L’usage de polyfluorure de vinylidène comme agglomérant pour les pâtes conductrices a également été étudié en combinaison avec le graphite et le noir de carbone comme agents conducteurs  Enfin, pour avancer dans l’étude de l’encapsulation avec des films d’éthylène-acétate de vinyle, des tests ont été conduits dans le but d’évaluer le degré de conformité avec les normes IEC-61215 (pour les modules photovoltaïques à base de silicium cristallin) et IEC-61646 (pour les modules photovoltaïques à couches minces)

Dans le cadre de ce projet, l’ITER œuvre à l’acquisition de divers équipements qui permettront la mise en route de nouveaux axes de recherche dans son laboratoire de R&D sur le photovoltaïque, le SiCellLab, infrastructure de pointe dans ce domaine aux Canaries. Les travaux de cette infrastructure scientifique et technologique concernant l’amélioration du rendement des cellules solaires de ces nouveaux matériaux en couches fines, présentent un immense intérêt  pour son application à l’échelle industrielle, de par la baisse des coûts attendue pour les systèmes photovoltaïques. Le renforcement et l’optimisation des infrastructures de R&D dans le domaine de l’énergie solaire photovoltaïque, et l’amélioration de ses capacités pour répondre aux besoins du secteur aux Canaries et au Sénégal est l’un des objectifs prioritaires de ce projet européen dirigé par l’ITER.

Les travaux présentés lors de la 38ième édition de la EU PVSEC (https://www.photovoltaic-conference.com/) par le groupe de recherche du laboratoire de cellules photovoltaïques de l’ITER sont les suivants:

  • Título “Testing Encapsulated Perovskite Solar Cells in a Climatic Chamber by Following the IEC 61215 and IEC 61646 Standards for the thermal cycling test” (Código: 3BV.1.4). Intervenants: Département de Génie Industriel et Département de Didactiques Spécifiques de l’Université de La Laguna (ULL), et Institut Technologique et d’Énergies Renouvelables (ITER). Cette présentation résume le travail réalisé pour l’études des performances de cellules solaires de pérovskite, basées sur des couches absorbantes MAPbI3, encapsulées à basse température sous éthylène-acétate de vinyle (EVA), et soumises aux tests de cyclage thermique définis dans les normes IEC-61215 pour les modules photovoltaïques de silicium cristallin, et IEC-61646 pour les modules photovoltaïques de couche fine. I
  • Título: “Assessing the Use of Polyvinylidene Fluoride as a Binder Material for Producing Carbon Based Inks Suitable for HTM-Free Perovskite Solar Cells” (Código: 3BV.1.9). Intervenants: Département de Génie Industriel et Département de Didactiques Spécifiques de l’Université de La Laguna (ULL), et Institut Technologique et d’Énergies Renouvelables (ITER). Cet article explique le développement d’un processus d’élaboration d’encre conductrice avec du fluorure de vinylidène (PVDF) comme matériau agglomérant, et du graphite et du noir de charbon comme matériaux conducteurs.
  • Título: “Exploring the use of Methylammonium Iodide to improve the uniformity of the MAPbI3 Layer in HTM-Free Perovskite solar cells equipped with back contacts based on agglomerates of Graphite and Black Carbon in an Ethylene-Vinyl Acetate in Toluene Solution.”(Código: 3BV.1.2). Intervenants: Département de Génie Industriel et Département de Didactiques Spécifiques de l’Université de La Laguna (ULL), et Institut Technologique et d’Énergies Renouvelables (ITER). Ces travaux présentent les dernières avancées réalisées dans le SiCellLab, où a été développée une nouvelle génération de cellules solaires de pérovskite sur la base d’architectures développées antérieurement par le groupe de recherche du projet MACLAB-PV.

Les articles présentés seront publiés dans le catalogue en ligne des communications scientifiques de la conférence: http://www.eupvsec-proceedings.com/

EU PVSEC est la plus importante conférence internationale sur la recherche, les technologies et les applications photovoltaïques et en même temps, une exposition de l’industrie photovoltaïque, où les acteurs spécialisés exposent leur technologie, des innovations et de nouveau concepts pour le secteur. Cet évènement, qui se célèbre depuis 1977, réunit l’industrie photovoltaïque du monde entier pour y présenter et y discuter des derniers développements dans le domaine de l’énergie photovoltaïque, établir des relations et y faire du business.

RSS